Escòla

Calandreta Pergosina est l’école associative bilingue occitane de Périgueux, elle accueille aujourd’hui 46 calandrons, scolarisés de la toute petite section de maternelle au CM2. Les enfants sont accueillis dès l’âge de deux ans et demi, dès lors qu’ils ont acquis la propreté. Depuis la création de l’école, les sections s’ouvrent au fur et à mesure, en parallèle à la progression des enfants.
La langue de l’école est le limousin, dialecte occitan parlé à Périgueux.L’école est affiliée au réseau de la cinquantaine d’établissements répartis dans toute l’Occitanie. Ainsi, la Calandreta Pergosina est rattachée à la Fédération Régionale d’Aquitaine, elle-même membre de la Confédération des Calandretas, dont le siège est à Montpellier.

Un peu d’histoire

En 1979, à Pau puis à Béziers, des groupes de parents se mobilisent pour créer des écoles en langue occitane pratiquant une pédagogie active. Les fondateurs n’en doutent pas : Calandreta sera publique, laïque et gratuite. L’ouverture de ces écoles sera suivie dans les deux ans de quatre autres, Toulouse (Costa Pavada), Montpellier (Clapas), Oloron (64), La Teste de Buch (33) avec comme perspective une intégration rapide dans le service public. Au sens propre, une Calandreta (prononcer {ka-lan’-drèto}) en occitan est une petite alouette qui ne sait pas encore voler et par extension un apprenti. A ce jour, il existe 48 écoles Calandretas qui accueillent plus de 2000 élèves (les Calandrons {ka-lan’-drou}) à travers toute l’Occitanie. Deux collèges sont par ailleurs ouverts : l’un en Languedoc à Montpellier, l’autre en Béarn à Pau. La prise en charge de ces écoles par l’Éducation Nationale a été demandée aux gouvernements successifs, depuis les débuts de Calandreta, contemporains du projet Savary de “grand service public”.

En 1994, le Ministre de l’Éducation Nationale François Bayrou propose, dans le cadre de la loi de 1959, le statut d’école privée sous contrat d’association. Le “caractère propre” de Calandreta est constitué du bilinguisme par immersion (qui implique des effectifs réduits), de la pédagogie innovante et de la laïcité
.
En juillet 1998, le rapport remis au Premier Ministre par Bernard Poignant sur les “Langues et Cultures Régionales” propose d’avancer vers un nouveau statut d’“Etablissement d’Intérêt Public”, qui correspond à une revendication de nos associations.

En avril 1999, la République signe la Charte Européenne des langues régionales et minoritaires et le ministère de l’Éducation Nationale ouvre des négociations visant à doter nos écoles d’un statut public.Calandreta a créé un centre de formation pédagogique occitan pour les enseignants. Fondée en 1999 par l’association “Los amics de l’escòla occitana pergosina”, la Calandreta Pergosina est l’école Calendreta de Périgueux.