La pedagogia e las institucions

Calandreta se serv de la pedagogia viva, institucionala, inspirada de tecnicas Freinet. Sos objectius son de favorizar l’espelida daus dròlles, d’afirmar son desvelopament cognitiu, d’aprener a aprener, de li permetre d’aquesir de las coneissenças, daus sabers, daus saber-far en acordança emb los programas de l’Educacion Nacionala.

Calandreta utilise une pédagogie active, institutionnelle, inspirée des techniques Freinet. Ses objectifs sont de contribuer à l’épanouissement de l’enfant, d’assurer son développement cognitif, d’apprendre à apprendre, de lui permettre d’acquérir des connaissances, des savoirs, des savoir-faire en adéquation avec les programmes de l’Education Nationale.

Les institutions mises en place à l’école sont des moments ritualisés. Les plus importants sont :

  • Le “qué de nuòu ?” (quoi de neuf ?) : C’est un temps privilégié d’échange à partir du vécu des enfants du groupe
  • Le “bilanç meteo” (le bilan météo) : il se fait au cours du regroupement de fin de journée. Les enfants expriment par un geste : main ouverte “solelh” (soleil) ou main fermée “nible” (nuage) leur vécu de la journée.
  • Le “conselh” (conseil) : c’est l’institution de régulation et de prises de décision. Il a lieu une fois par semaine ; il comporte des règles précises : lever la main pour prendre la parole, ne pas couper la parole, écouter les autres. Un président donne la parole et mène le conseil, un secrétaire prend des notes. Le conseil se compose de plusieurs temps : les informations, les propositions, les questions, les critiques et les félicitations. C’est là que sont élaborées les lois de la classe.
  • Les “mestiers” (métiers) : il s’agit de la prise en charge par les enfants des tâches collectives, leur permettant de se responsabiliser, c’est au conseil que se font les propositions et le choix du métier.
  • Les “atelhiers” ( ateliers) : les activités sont choisies par les enfants parmi plusieurs propositions, selon leurs désirs.
  • Les “cinturas” (ceintures) valorisent les acquis : elles permettent l’auto-évaluation des enfants.
  • La “moneda” (monnaie) intérieure : il s’agit d’une monnaie interne à la classe, qui permet de réguler les problèmes et de valoriser les enfants. Elle peut être gagnée par le travail scolaire, les métiers ou par la vente au marché.
  • Le “merchat” (marché) : il a lieu une fois par semaine et permet d’acheter ou de vendre ce que l’on veut : des dessins, des objets fabriqués à la maison,…
  • Le “jornau” ( journal) : créé par les enfants, il est diffusé périodiquement ; il permet aux enfants de communiquer leurs créations et d’informer sur leur vie de groupe.
  • La “correspondéncia” (correspondance) : c’est un échange avec une classe soit de façon individuelle soit collective. Elle se concrétise par de nombreux moyens : écrits, dessins, créations, rencontres.
  • Les “classas vertas” (classes de découverte) : il s’agit de séjours pédagogiques durant l’année scolaire. Ce séjour est préparé avec les enfants. C’est un moment très riche pour l’enfant et la classe. Il y vit des choses nouvelles en dehors du contexte de l’école (ouverture sur l’extérieur) et du milieu familial (développement de l’autonomie).Il s’y vit une expérience de groupe très importante qui permet souvent de créer de nouvelles relations entre les participants. Tous ces moments vécus sont exploités au retour dans la classe.